Rodolphe, 42 ans, gestion de partenariats en robotique



C'est à l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées que Rodolphe a découvert l'univers de la robotique. Après plusieurs stages, il a rejoint le CEA. Depuis deux ans, il met en relation chercheurs et entreprises afin de valoriser la recherche dans ce domaine.

En quoi consiste votre métier ?
J'ai longtemps travaillé dans la robotique. Aujourd'hui, je développe des partenariats avec des entreprises ; je mets en relation les chercheurs et les industriels. Les équipes de robotique et de réalité virtuelle travaillent sur des projets qui ont une viabilité et un grand intérêt économique : c'est du concret ! Je communique les résultats des recherches aux entreprises susceptibles de les exploiter. Je fais également remonter aux chercheurs les besoins des industriels, ce qui leur permet d'orienter les recherches.
Je suis également amené à rédiger des articles dans des publications scientifiques et à animer des conférences dans le domaine de la robotique.
Quels partenariats avez-vous construits ?
Nous avons monté un partenariat avec l'association Approche, qui fait la promotion des nouvelles technologies pour les personnes handicapées. Les chercheurs ont développé un robot mobile avec un bras qui recherche de façon automatique un objet demandé. C'est une réelle satisfaction de pouvoir améliorer le quotidien de ces personnes !
Je travaille également sur un grand projet : avec des chercheurs de toute l'Europe, nous établissons une feuille de route pour dessiner les grandes lignes et définir les étapes d'un plan d'action destiné à développer la robotique. Le Japon se présente en maître conquis dans ce domaine, mais l'Europe a les moyens de rivaliser !
Pourquoi la robotique ?
Au début, je voulais travailler dans l'aviation. Mais je n'ai pas pu intégrer l'école d'ingénieurs adéquate. J'ai alors rejoint l'école Nationale des Ponts et Chaussés, j'y ai découvert l'informatique et la robotique. Cela m'a passionné ! J'ai alors réalisé des stages qui ont conforté mon envie d'évoluer dans ce secteur.
Qu'appréciez-vous le plus dans votre métier ?
J'aime le contact humain, être à l'écoute des chercheurs et des industriels. Mettre en avant des technologies développées par nos chercheurs et essayer de trouver les applications dont les entreprises ont besoin sont des missions qui me plaisent beaucoup !
http://www.imaginetonfutur.com/Realite-virtuelle.html]
Propos recueillis par Diane Dussud
Légendes photos :
1ère photo : un portrait « en situation » dans l'une des salles de réalité virtuelle de Fontenay-aux-Roses (© P.Stroppa/CEA).
2ème photo : bras robotisé développé dans le cadre du partenariat Approche (© F.Rhodes/CEA).

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN RODOLPHE, 42 ANS, GESTION DE PARTENARIATS EN ROBOTIQUE

Quentin

20 ans

EDHEC BUSINESS SCHOOL NICE (UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié