Romain, astrophysicien



Romain, en quoi consiste votre métier ?
Décrypter l'Univers.
C'est un vaste programme !
Oui, en effet !
Comment vous y prenez-vous ?
Je complète le travail des astronomes qui observent, grâce à des télescopes ultrasophistiqués, les astres qui nous entourent. Je tente de reconstituer virtuellement sur ordinateur les différentes galaxies afin d'essayer de comprendre ce qui s'est passé entre aujourd'hui et il y a 13 milliards d'années, date estimée de la naissance de l'Univers.
Qu'entendez-vous par « galaxies » ?
Les galaxies sont des îlots remplis d'étoiles comme le Soleil et qui peuvent ressembler à des anneaux, des spirales, des ellipses, etc. Il en existe des milliards, mais nous n'avons pu en observer que quelques millions jusqu'à maintenant.
Ce qui est déjà un bon score !
Oui, plutôt.
Avec quels outils travaillez-vous ? Sur quoi reposent vos recherches ?
Ce travail nécessite une grande quantité de calculs très compliqués. Il nous faut l'appui d'environ mille ordinateurs qui fonctionnent en même temps pour réussir à résoudre les équations qui nous permettent de réaliser des univers de synthèse. Et tous ces calculs commencent à l'époque du « rayonnement fossile». Pour simplifier, ce rayonnement est un peu le berceau de l'Univers. Nous avons la chance de pouvoir l'observer aujourd'hui dans le ciel, comme une trace fossile de la jeunesse de l'univers, il y a 13 milliards d'années.
Si je comprends bien vous passez votre temps derrière un ordinateur ?
Oui mais lorsque l'on est passionné on ne compte pas !
Donc vous êtes passionné ?
Bien sûr, d'ailleurs tous les chercheurs le sont. Même lorsque j'emmène mes enfants au bac à sable, il m'arrive de continuer à résoudre des équations ! En tant que chercheur, mes horaires de travail sont libres : parfois je peux passer des jours (et des nuits) sur un calcul qui me pose problème et parfois j'ai plus de temps pour moi et ma famille.
Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans ce métier ?
Toutes ces recherches sont comme un jeu pour moi. Et puis on est très indépendant, on voyage beaucoup pour rencontrer d'autres spécialistes de notre domaine. Actuellement je n'ai qu'une dizaine d'interlocuteurs en France qui sont susceptibles de répondre aux questions que je me pose parfois, alors il est nécessaire que je sois en relation avec d'autres scientifiques du monde entier.
Et comment communiquez-vous ?
En anglais. C'est indispensable. Tous nos travaux sont en anglais.
Et qu'est-ce qui vous plaît le moins ?
Je trouve que l'on est insuffisamment payé pour notre niveau d'étude. A l'embauche, on touche 2000-2500 €, et avec 10 ans d'ancienneté, j'arrive à 4 000 €. Mais nous ne sommes pas les plus mal lotis, loin de là !
Votre métier vous paraît-il accessible ?
Oui, mais il faut être vraiment passionné, je dirais même obsédé ! Il doit y avoir 10 postes disponibles par an, donc il faut une très grande motivation pour tenter sa chance. Disons qu'il faut être là au bon moment !

© photos CEA

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ROMAIN, ASTROPHYSICIEN

Océane

19 ans

PÔLE FORMATION DES INDUSTRIES TECHNOLOGIQUES CFAI LOIRE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (12)

26 juin 2012 03:57 #1
Bonjour! Je mapelle Omar Adama kane,je suis en classe de seconde S3 et j'aimerais devenir astrophysicien apres le BAC. Quand je dore je me sens emporté par un seul reve :Devenir astrophysicien. Je voudrai savoir une fois devenu astrophysicien ,quels sont les concours à passer pour travailler à la NASA ?
Egan 18 novembre 2011 15:20 #2
bonjour je m'appelle egan et je suis passioné par les étoiles depuis mes 3 ans... ce métier m'interesse beaucoup car j'adore me poser des problemes ...puis les résoudre. je ne rate aucun numéro de magazines consacrés aux étoiles. mais je me demandais si l'astrophysique faisait partie du domaine privé ou publique?je me demandais également si u astrophysicien a le temps pour avoir une vie de famille ? le service militaire est-il obligatoire comme je le vois dans la rubrique formation ? faut-il passer un concours pour etre choisi parmi les 200 candiats ? y'at-il moyen d'être proffesseur en plus de ce métier ? voilà je crois que c'est à peu près tout ... merci d'avance
sitanii 4 septembre 2011 03:28 #3
Bonjour j'ai 15 ans et je me demende beaucoup de question, par exemple... c'est quoi la différence entre un astronome, astrologue et un astrophycien, Pour quoi qu'il me faut 1 an de sevice militair,ect...Vous disez qu'on doit être vraiment passionné... Malheureusement je me considère pas comme une passionné de l'astrologie...Par contre je crois que j'aimerais énormément se métier... Vous disez aussi qu'il voudrait étudier la construction de outils d'observation, est-ce qu'on est vraiment de besoin? Parce que je ne suis peu manuel. Tout cela pour vous dire qu j'aimerais que vous me dites comment vous avez trouver cette passion et que vous approfondiez les tâches de votre travail parce que je crois que je me suis faite des illutions.
diego95 2 septembre 2011 22:24 #4
ou est ce que vous travaillez
flavien37 15 février 2011 14:39 #5
j' aimerais savoir tout les niveaux d' etudes qu il faut avoir pour ce metier et jusqu'ou il faut aller au maximum. merci d' avance!