Rose, chanteuse



L'ex-instit a trouvé sa voix

Ado, que voulais-tu faire ?
Rose :Ado, on est un peu paumé et j'avais perdu le fil de ce que je voulais faire ! Mais vers 10 ans, si on me le demandait, je disais que je voulais être une star ! Comme beaucoup de petites filles, je rêvais d'être à la télé et d'être reconnue.
Comment as-tu atterri en fac de droit avec tes rêves d'artistes ?
Rose :J'habitais Nice, je voyais les artistes seulement à la télé et je n'osais pas imaginer être à leur place. La question ne se posait même pas. J'ai fait du droit parce que cela pouvait ouvrir plusieurs voies. J'ai pensé me spécialiser dans le droit d'auteur, mais ça m'a vite saoulée. Je l'ai fait pour être tranquille avec un bac + 4. La maîtrise de droit m'a permis de postuler dans une école privée. J'ai été institutrice pendant un an et demi avec des enfants de CE 2. Ça m'a plu énormément, ça me manque aussi.
Comment as-tu quitté le corps enseignant pour révéler aumonde ton âme artistique ?
Rose :Suite à une rupture en août, j'ai beaucoup écrit, ce fut le déclic pour l'album. J'ai écrit « La liste » et du coup, en septembre, au lieu de reprendre le chemin de l'école, j'ai dit à mes parents que j'arrêtais. Je me suis laissé les huit mois de chômage auxquels j'avais droit pour faire quelque chose qui me plaise. Enseigner n'était plus possible, au bout d'un moment je me levais avec la boule au ventre, et, même si j'aimais être avec les enfants, je sentais que ça n'étais pas un métier pour moi. Ma mère était un peu inquiète, mais pas mon père, du moment que je m'investissais à fond. Honnêtement, je suis fainéante et pas du tout patiente, donc si ça n'avait pas marché, je ne me serais pas acharnée. Je n'aurais pas été persévérante. Mais trois semaines après, j'avais un éditeur : j'ai enregistré une maquette guitare-voix chez un ami, avec les chansons « La liste » et « Les jeux sont faits », mon premier morceau. Ma meilleure amie travaillait chez Blonde Music, un éditeur musical, je la lui ai donnée à écouter et quelques jours après elle m'a annoncé qu'ils aimaient bien. J'ai eu de la chance.
Tu étais la bonne personne au bon moment...
Rose :Oui. A partir de là, Blonde Music a aussi été mon manager, et on a trouvé un producteur dans la foulée. J'avais trois chansons en décembre 2005, et, en cinq ou six mois, j'ai écrit le reste de l'album et suis entrée en studio en mars 2006. C'est la première fois qu'on me tendait la main pour faire ce que j'aimais. C'était très motivant, je ne pouvais pas ne pas saisir cette trop belle opportunité. Mais je ne suis pas le genre à aller frapper aux portes, je ne suis pas très courageuse. Et, sans me dévaloriser, je ne suis pas très travailleuse ! Mais je suis rapide et assez efficace !
Que préfères-tu dans ton métier ?
Rose :Quand on sent qu'on a une jolie chanson entre les mains, c'est un grand moment, d'autant que je ne compose pas énormément. Et puis il y a la scène. Certains jours on sort de scène dans une euphorie dingue, et d'autres on trouve que ça n'était pas bien. Mais mon ressenti n'est jamais celui du public, plutôt l'inverse. Je regarde tout ce que je peux sur moi, le concert et les interviews. Sur plein d'interviews, je me suis rendu compte de ce qui n'allait pas : ne pas parler de ça, ne pas porter telle couleur, des trucs débiles... Je n'en ai jamais fait avant, c'est important de se corriger, comme on relit sa copie avant de la rendre !
Comment composes-tu ?
Rose :En marchant dans la rue, parfois je remarque un truc écrit ou une situation qui déclenche quelque chose, et je le note en pensant que ça fera une chanson. J'ai toujours plusieurs cahiers sur moi : le cahier des idées où je ne note que des mots bruts, le cahier des brouillons et celui des choses définitives ! Quand j'ai eu l'idée de faire une liste en chanson, j'étais très contente ! Les thèmes sont toujours plus ou moins les mêmes : l'amour, la vie, la mort, mais ce qui compte c'est comment on va en parler. Tout a déjà été dit ! Quand on veut écrire sur la douleur, on se rend compte qu'il y a déjà la chanson de Zazie « Sur toi ». Concernant Dieu ou les doutes, Alain Souchon l'a déjà très bien dit « Et si en plus là-haut, il n'y a personne ». Il y a les phrases des autres qui font mouche, et on sait qu'on ne peut pas faire mieux.
Tu écris depuis longtemps ?
Rose :Déjà, au lycée, au lieu de prendre les cours, j'écrivais pour moi. Mon père m'a appris à jouer deux accords de guitare toute petite, je ne me rappelle même pas quand ! J'ai l'impression d'être née dans la musique, mais composer est venu plus tard, vers 18 ans. Entre 7 et 10 ans, j'ai fait du piano avec cours de solfège, et, à 10 ans, j'ai repris la guitare. En fait, je prends mes premiers cours de guitare maintenant, ça me semble utile et nécessaire ! Il y a un moment où l'on voit ses limites. Pour la scène, il faut jouer mieux, pour composer aussi.
D'un point de vue plus personnel, cette aventure t'a-t-elle aidée à surmonter la rupture ?
Rose :Ben oui, de toute façon ça aide à tout ! Ma vie a changé depuis que je sais que je vais faire ce métier. Mon rapport aux autres, à moi, mon image, tout. Jusque-là, je ne me sentais pas vraiment bien dans ma peau, toujours moins bien que les autres, tous mes amis avaient trouvé leur voie. Alors que je me cherchais professionnellement, mon copain ne voulait plus de moi, ça ne pouvait pas aller plus mal ! Je n'ai fait que remonter la pente très vite !
Une fois l'album dans les bacs, tu as découvert une autre facette de ton nouveau métier ?
Rose :Oui, la promo. Ça me plait aussi, moins que la scène certes, mais de toute façon c'est mieux que tout ce que j'ai fait avant ! Regarde, là, je suis en train de parler de moi, alors qu'il y a un an ça n'intéressait personne !
Maintenant que tu as trouvé ta voie, que pourrais-tu faire d'autre pour gagner ta vie ?
Comme j'ai toujours fait, serveuse. Ce doit être l'avantage d'être une fille, blanche de surcroît, j'ai toujours eu du boulot en frappant aux portes des restos. Mais si je pouvais continuer à écrire, j'aimerais autant !
(© photo : Matthew Frost)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN ROSE, CHANTEUSE

Agathe

17 ans

IAE GUSTAVE EIFFEL

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié