Sabrina, 29 ans, Master de Marketing du Goût EDC



Diplômée d'un doctorat en droit, Sabrina est l'une des dix étudiantes à avoir intégré, le master de Marketing du Goût de l'EDC. Une formation qui a séduit cette passionnée de gastronomie. La jeune femme peut maintenant conseiller l'entreprise familiale de pâtisserie fine.
Pourquoi avoir fait des études en gastronomie, après un doctorat de droit ?
Mes parents ont ouvert, il y a quelques années, une entreprise de pâtisserie fine algéroise. Je voulais leur apporter un savoir d'expert, leur fournir des conseils pour développer leur entreprise, faire de meilleurs produits, etc. Et puis, j'ai toujours été fascinée par la gastronomie et l'œnologie. Ce sont mes grandes passions.
Pourquoi avoir choisi EDC ?
EDC est une école de commerce réputée pour la qualité de ses enseignements. C'est une école prestigieuse, qui a de la valeur sur le marché de l'emploi. Et elle est la seule à proposer un MBA spécialisé qui forme les Bacs + 5 au marketing, à la vente et à la distribution de l'alimentaire de luxe. Les cours se déroulaient uniquement le soir et les samedis, j'ai donc pu continuer à donner des cours de droit. C'est un rythme qui permet d'avoir une vie professionnelle à côté, un plus, même si ce n'est pas toujours évident...
La formation a-t-elle répondu à vos attentes ?
Oui complètement ! En plus des cours théoriques, il y avait beaucoup de pratique : nous avons fait des voyages d'études (Lyon, Cognac, Normandie, Cahors)), passé une journée avec une brigade de cuisiniers étoilés, une matinée à Rungis, etc. Ce sont des expériences inoubliables ! Nous étions une promotion de dix étudiants et l'équipe pédagogique était composée de cinq personnes compétentes et motivées. Je crois que le succès de cette formation vient de là !
Justement, que vous a transmis cette équipe pédagogique ?
Les professeurs nous ont motivés et poussés vers le haut. Ils nous ont épaulés et conseillés tout au long de l'année. Quand on avait un projet intéressant, ils nous donnaient tous les moyens pour y arriver. Mais ils n'hésitaient pas à nous faire redescendre sur terre si nos projets n'étaient pas réalisables ! Et puis, grâce à eux, nous avons pu rencontrer des grands noms comme Alain Ducasse, Philippe Renard ou encore Jean-Pierre Vigato. Nous avons ainsi découvert les qualités humaines de ces hommes étoilés. Un grand chef n'est pas qu'un dieu de la cuisine, c'est avant tout un homme qui est allé aux bouts de ses rêves
Quels sont vos projets ?
Tout d'abord, finir mon mémoire pour valider ma formation ! Ce devoir doit porter sur un projet professionnel. Le mien, c'est de moderniser la société de mes parents et de créer des points de ventes dans les épiceries de luxe des plus grandes villes de France. Un des membres du jury est un professionnel de la gastronomie fine susceptible de développer notre projet. C'est vraiment du concret ! Ensuite, je vais continuer ma carrière dans le droit. Évidemment, je n'hésiterai pas à donner des conseils pour développer l'entreprise familiale, mais je ne compte pas y travailler, cela ne reste qu'un loisir.
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN SABRINA, 29 ANS, MASTER DE MARKETING DU GOûT EDC

Wassim

21 ans

UNIVERSITÉ PANTHÉON-SORBONNE - PARIS 1

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)