Sébastien, 30 ans, météorologue



Sébastien, en quoi consiste votre métier ?
Mon rôle est de surveiller et de mesurer la radioactivité qui émane de l'ensemble des sites nucléaires français (environ 50), civils et militaires confondus. Les centrales nucléaires civiles produisent essentiellement de l'électricité et les sites militaires ont la charge des armes nucléaires, conçues par des professionnels du CEA.
Comment effectuez-vous ces mesures ?
Une semaine par mois, nous embarquons à bord d'un hélicoptère ou d'un 4x4 avec un détecteur de rayonnements radioactifs, c'est une machine imposante qui pèse 200 kilos ! Nous ne sommes que 4 en France à réaliser des mesures dans de telles conditions !
Nous effectuons ce qu'on appelle un « blanc radiologique », une sorte de photo de la zone étudiée. Et comme le contrôle d'un site a lieu tous les 5 ans, nous pouvons suivre son évolution régulièrement et détecter s'il y a eu, ou non, une augmentation de la proportion d'éléments radioactifs. Suit alors, en laboratoire, sur des outils informatiques spécialisés, un traitement et une interprétation des données. Un rapport est rédigé et fournit au responsable du site, qui prendra les mesures nécessaires, si cela s'impose, pour limiter l'impact de son site sur l'environnement.
Avez-vous déjà découvert des anomalies sur des sites français ?
En 8 ans d'exercice, jamais ! La réglementation française est drastique ! Et avec l'évolution des outils de mesure, peu de choses nous échappent ! En laboratoire on effectue beaucoup de recherche et de développement de logiciels informatiques d'imagerie et on se renseigne également sur la sortie des dernières générations de détecteurs. C'est ce qui me plait dans ce travail, on recherche et on applique sur le terrain ! Et puis je voyage beaucoup, je pars à la rencontre de gens différents et de cultures que je ne soupçonnais pas. C'est très enrichissant !
Quels sont les risques de votre métier ?
Certaines taches peuvent être dangereuses. Quand on est en vol, une alarme nous prévient si le seuil de radioactivité est trop important et dans ce cas on s'éloigne. Comme les pompiers, on est d'astreinte. S'il y a une urgence, mon équipement est prêt, j'ai à ma disposition une combinaison, des chaussures de sécurité et des vêtements de rechange au cas où je ne revienne pas à la base tout de suite. J'ai également droit a un suivi auditif annuel à cause des nuisances sonores générées par le vol en hélico et je porte en permanence un dosimètre sur moi. Celui-ci enregistre la radioactivité à laquelle je suis exposé chaque jour. Et puis 15 minutes par an, on m'enferme dans un caisson hermétique et on me « mesure » pour voir si je n'ai rien de nouveau dans le corps !
Quel est votre souvenir le plus marquant ?
Pendant ma thèse, je travaillais déjà pour le CEA et je suis parti 3 semaines à Tchernobyl. Je portais bien mon dosimètre sur moi. Et ce qui est incroyable c'est qu'il a enregistré plus de radioactivité lorsque j'étais dans l'avion qu'à Tchernobyl !
Comment est-ce possible ?!
Il faut savoir que tout, sur terre, est radioactif. Il existe, outre la radioactivité artificielle, produite par les hommes, une radioactivité naturelle qui vient du sol et également de l'espace. La catastrophe a eu lieu à Tchernobyl en 1986 (le réacteur d'une centrale nucléaire a explosé, entraînant la mort de milliers de personnes exposées à des rayonnements beaucoup trop importants) ; et même si à l'époque ce fut terrible, aujourd'hui le plus dangereux est sous contrôle. Quand j'étais dans l'avion, je n'étais pas protégé par la couche atmosphérique et j'étais donc à la merci des rayonnements du soleil et des étoiles. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne faut plus prendre l'avion ! La quantité de rayonnement est infime ! (Rires)
© photo C.Dupont/CEA

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN SÉBASTIEN, 30 ANS, MÉTÉOROLOGUE

Celiste

23 ans

UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE - BREST

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

didou 15 septembre 2009 22:50 #1
bonjour j'aimerais faire météorologue pour étudié les orages, les tornades etc... mais je passe un bac stg com croyez vous que avec ce bac je pourrais faire mon métier??????????