Serge, ingénieur chercheur en gazéification biomasse



Après avoir longtemps travaillé dans le nucléaire, Serge a choisi de s'orienter vers la recherche en biocarburant issus de la biomasse. Il étudie les paramètres des expériences pour comprendre et optimiser la fabrication d'un biodiesel de deuxième génération.

Pourquoi avez-vous décidé de passer du nucléaire aux biocarburants ?
En matière nucléaire, l'expérimentation nécessite des précautions draconiennes pour des raisons évidentes de sécurité. Après 10 d'expérience dans ce domaine, j'ai entendu parler de la recherche en gazéification de la biomasse et j'ai voulu y aller. On manipule des gaz dangereux et il faut bien sûr être très attentif, mais j'ai la possibilité de toucher les phénomènes de plus près.
La biomasse, c'est quoi ?
Bois, déchets végétaux... On appelle biomasse tout ce qui pousse sur terre et qui peut produire de l'énergie. Depuis longtemps, on brûle du bois pour se chauffer. On sait aussi tirer de l'huile ou de l'alcool des matières organiques pour fabriquer notamment des biocarburants comme l'éthanol.
Pourquoi cherche-t-on à fabriquer du carburant à partir de la biomasse ?
Pour trouver un substitut au pétrole, énergie fossile et matière première de l'essence actuelle, qui arrivera tôt ou tard à épuisement et qui est une des principales sources de gaz à effet de serre.
Avec quoi peut-on fabriquer du biocarburant ?
Au Brésil, on en produit avec de la canne à sucre dont on dispose en quantité... Ce n'est pas notre cas ! En France, on utilise de la betterave pour faire de l'éthanol, mais l'énergie nécessaire pour fabriquer ces biocarburants est trop importante pour que ce soit une opération rentable. Actuellement la recherche s'intéresse aux biocarburants de seconde génération ou la biomasse utilisée est plus variée et disponible (bois, paille...). Nous cherchons à utiliser tout le végétal (l'arbre entier par exemple) pour produire un biodiesel qui pourrait remplacer une partie du diesel actuel. On peut même imaginer qu'un jour, on saura en fabriquer à partir d'ordures ménagères !
Quel est le secret de fabrication de ce biodiesel 2e génération ?
À partir de bois, on extrait du gaz que l'on transforme en carburant : c'est ce qu'on appelle le processus de "gazéification". Concrètement, on met de la sciure de bois dans un grand four chauffé à 1000°C avec de la vapeur d'eau et sans oxygène (en le retirant, on empêche le bois de brûler car pour faire du feu, il faut de l'oxygène). Les réactions chimiques entre le bois et l'eau génèrent du gaz, qu'il reste à purifier car il contient des impuretés. Enfin, dernière étape : ce gaz est transformé en biodiesel dans une autre unité. Il est prêt à remplir le réservoir d'une voiture classique !
Où peut-on en faire le plein ?
Nulle part pour le moment ! Nous sommes en phase de recherche et développement. Mais si le pétrole devient de plus en plus cher, l'intérêt porté à ces recherches grandira et peut-être que d'ici 10 à 15 ans, de très grandes usines avec des fours gigantesques seront construites pour fabriquer ce biodiesel industriellement !
Travaillez-vous en groupe ?
Bien sûr ! Une équipe de 15 personnes travaille sur ce projet. Je suis « expérimentateur », c'est-à-dire en charge d'expériences précises et je dépouille ensuite les résultats avec mes collègues. Pour mes expériences, j'utilise le pilote gazéifieur, des appareils de mesure des gaz et de nombreux capteurs. Nous sommes en contact avec d'autres groupes de recherche, en France ou à l'étranger, qui travaillent sur le même sujet pour partager nos trouvailles.
Qu'est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?
J'ai toujours été intéressé par les courbes, les calculs, et j'aime particulièrement voir les phénomènes physiques de près. En tant qu'expérimentateur, je suis donc comblé !
Propos recueillis par Juliette Labaronne
© photo DR

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN SERGE, INGÉNIEUR CHERCHEUR EN GAZÉIFICATION BIOMASSE

nicolas

19 ans

DIJON - IAE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié