Sergent Raphaël Ducrocq, 28 ans, contrôleur aérien dans l'armée de l'air



« Je parle aux avions »

Quel a été votre parcours avant d'intégrer l'armée ?
Après mon bac, j'ai réalisé un BTS de Tourisme afin de devenir animateur dans des centres de vacances. Voyager, travailler dans une ambiance festive, rencontrer des touristes de divers horizons... ça me faisait rêver ! Après mon BTS, je suis parti travailler une année à Disneyland, en Floride. J'en garde un très bon souvenir ! Puis, j'ai travaillé une autre année au Club Med sur différentes stations balnéaires. À la fin de mon contrat, je me suis aperçu que je ne voulais pas faire ce métier toute ma vie. Travailler dans l'animation, c'était bien et ça me plaisait mais ça va un temps... Mon père m'a alors dit de chercher « un vrai métier ». Mon frère avait intégré l'armée de l'air. Mon père m'a alors donné une documentation sur les différentes professions de l'armée. Le métier de contrôleur aérien m'a tout de suite intéressé. Même si 6 mois plus tôt, j'avais juré ne jamais vouloir intégrer l'armée !
Comment s'est déroulée votre formation ?
J'ai passé des tests et à 23 ans et demi, j'ai été engagé dans l'armée de l'air. J'ai ensuite suivi 4 mois de formation militaire suivis d'1 mois et demi de formation en anglais, sur le site de Rochefort. Ensuite, j'ai été formé au métier pendant huit mois, à l'école de Mont-de-Marsan. Le 1er juillet 2008, j'ai été affecté sur la base militaire de Mont-de-Marsan. J'ai été doublé pendant huit mois et depuis le 1er mars 2009, je suis devenu contrôleur aérien opérationnel.
En quoi consiste votre métier ?
J'assure la régulation des avions sur l'aérodrome militaire et leurs zones d'approches depuis la tour de contrôle (dialogue avec les équipages, guidage radar lors de mauvaises conditions météorologiques...). Chaque mois, 1 700 avions décollent et atterrissent sur la base aérienne : rafales, mirages 2000, mirages F1, alpha jets... Ici, il y a presque tous les chasseurs de l'armée de l'air.
Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?
De parler aux avions ! On ne s'ennuie pas. À chaque décollage et atterrissage, l'adrénaline monte. C'est du bon stress, j'aime ça. Et puis, j'ai la sensation d'être utile et même d'avoir du pouvoir car je dirige l'avion, je lui donne des ordres (tourner, monter, descendre...).
Quelles qualités sont nécessaires pour être un bon contrôleur aérien ?
Il faut être réactif, très rigoureux et extrêmement concentré !
Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaite s'engager dans l'armée ?
L'armée offre la possibilité aux jeunes de les former à de nombreux métiers et en plus, ils sont payés pendant leur formation ! Cela fait bientôt 5 ans que je suis engagé et j'ai un poste à grosses responsabilités. Je n'aurais jamais pensé en arriver jusque-là, si tôt !
Par Diane Dussud - © photos Armée de l'Air

pub

David 22 ans

Kedge Business School, campus de Toulon La Garde
Master Ingénieurs d'affaires

Discuter avec David

Découvrir d'autres étudiant(e)s »

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (3)

Laura SALVAN 24 janvier 2017 00:21 #1
Raphael.D
sympa l'article, merci à Diane D. de ne pas avoir modifier mes paroles.

Bonjour, je suis étudiante et intéressée par votre métier, pourriez-vous répondre à quelques questions?
Laura
laurasalvan@hotmail.fr
isa 2 janvier 2012 01:23 #2
Bonsoir, Mon fils à 15 ans et il aimerait faire comme métier contrôleur aérien il va passer son brevet de collège et il est assez calé en maths, mais les études l'impressionne. Pouvez-vous mieux nous conseiller. Merci par avance Cordialement
Raphael.D 3 octobre 2011 14:46 #3
sympa l'article, merci à Diane D. de ne pas avoir modifier mes paroles.