Vincent, 22 ans, ingénieur technique en pharmaceutique



« Dans mon travail il y a des vies en jeu »

Bonjour Vincent, tu travailles dans une entreprise liée à l'univers médical...
Oui, je travaille depuis un an chez Dade-Behring. C'est une entreprise qui crée et vend du matériel spécialisé dans la méthodologie.
La méthodologie ?
C'est l'analyse des prélèvements sanguins. Avant une opération, on te fait faire une prise de sang pour connaître ton « état ». Dans le sang, il y a du chlore, du calcium, du glucose... Tout ça fait l'objet d'une analyse, qu'on appelle une méthode.
Et toi alors, quel est ton rôle dans tout ça ?
Quand un commercial vend une machine, le client signe aussi un contrat de maintenance. C'est moi qui l'assure : je suis responsable d'un parc de machines. On est 40 en France à être répartis sur tout le territoire. On a chacun une zone géographique à couvrir. Ma mission est de faire en sorte que mon parc de machines fonctionne correctement.
Donc toi, tu es plus au niveau du technique ?
Oui, mais en arrivant chez Dade-Berhing, j'ai suivi des formations en biologie. Comme je répare du matériel très spécifique, il faut que je sache comment est faite une machine mais aussi, de quoi est composé le sang ! Ça me permet de comprendre d'où vient le problème et de vérifier ensuite s'il a bien été réparé. Ce n'est pas seulement une histoire de boulons !
Comment organises-tu ton emploi du temps ?
Je partage mon temps entre réparation, prévention et administratif (il y en a beaucoup). Je fais des visites préventives pour vérifier que les machines tournent bien. La semaine dernière, c'est la première fois que je n'ai pas eu de coup de fil pour m'avertir d'une panne sur un de mes sites ! Quand je me déplace, tout est très sécurisé. Je dois attendre que le biologiste m'accueille pour pouvoir accéder aux machines.
Ton métier t'amène à beaucoup te déplacer...
Oui, c'est ça qui me plait ! Je rencontre des personnes très intéressantes. Ce que j'aime, c'est travailler à l'extérieur, en contact avec les clients. J'aime la polyvalence, l'autonomie et la liberté. C'est très épanouissant. Je ne travaille pas vraiment enfermé entre 4 murs. A 22 ans, l'entreprise me fait confiance et me donne des responsabilités.
Tu t'es habitué à toutes ces responsabilités ?
Au début, ce n'est pas très facile mais j'ai vite appris. D'autant qu'il y a des vies en jeu ! Il arrive que je sois en train de réparer une machine et qu'il y ait une urgence à traiter. Les médecins ont besoin d'une prise de sang avant d'opérer, alors il faut qu'elle soit prête dans la minute qui suit !
Aurais-tu un conseil à donner à nos internautes ?
Se donner des objectifs ! Quand j'étais en 3°, je n'écoutais pas vraiment mes profs. La preuve, j'ai redoublé ! Une fois en seconde, je ne savais toujours pas vers quelle voie m'orienter ! J'ai fonctionné par objectif. « Si je veux faire ça, il me faut ça... » Avec cette méthode, j'ai été premier de classe jusqu'au BTS ! J'ai lu beaucoup pour m'ouvrir l'esprit. Mon ultime conseil ? Travaillez votre anglais ! Quelque soit la voie que vous choisirez, ça vous servira. Mon entreprise est internationale et lorsque je contacte des belges, des allemands, des américains... on se parle... bien évidemment en anglais !
Merci Vincent ! Une dernière question : Comment imagines-tu ton futur ?
Pour l'instant, je suis nouveau dans l'entreprise. Je compte faire mon petit trou et pourquoi pas progresser par la suite... L'avenir me le dira !
Alors bonne continuation.
Merci !

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN VINCENT, 22 ANS, INGÉNIEUR TECHNIQUE EN PHARMACEUTIQUE

Marion

18 ans

IUT PAUL SABATIER DE CASTRES, UNIVERSITÉ TOULOUSE III

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié