William, 25 ans, conseiller en voyages



William a déjà plusieurs expériences dans la vente et le conseil en voyages. Depuis mai 2009, il travaille pour Go Voyages. Sans langue de bois, il nous parle de son parcours, de son métier et délivre des conseils. Rencontre.


Quel est votre parcours scolaire ?
Lycéen, je savais que je voulais me diriger dans la vente, mais je n'avais pas de projet professionnel précis. J'ai donc réalisé un bac STT option action commerciale et communication. Après mon bac, j'ai effectué un BTS Ventes et productions touristiques (VPT) : le côté agréable du tourisme, le fait de vendre du rêve me plaisait.
As-tu effectué ton BTS en formation continue ou en alternance ?
J'ai effectué mon BTS en alternance, au sein d'une agence Leclerc Voyages. Concilier entreprise et école n'était pas évident, le rythme était soutenu : il fallait bien suivre. Mais c'est une expérience très enrichissante, qui permet de mettre un pied dans le monde du travail. De plus, mon maître d'apprentissage prenait son rôle à cœur : il m'a appris beaucoup de choses.
Une fois diplômé, avez-vous trouvé un emploi facilement ?
J'ai ensuite travaillé un an au sein de l'agence Leclerc qui m'avait formé. J'occupais le poste de conseiller en voyages : j'accueillais les clients, j'établissais des devis pour des voyages ou des billets d'avion... Il s'agissait, pour la plupart, de vente de voyages sur brochures. C'était une agence située dans un centre commercial : il y avait toujours du monde, c'était enrichissant. Puis mon CDD s'est terminé et j'ai intégré une autre agence de voyages mais il y avait peu d'affluence, on passait sa journée à attendre les clients...
Vous avez ensuite trouvé un emploi au sein d'une agence sur Internet...
Oui, j'ai intégré le service technique de l'agence partirpascher.com, une fois que les clients avaient réservé leur séjour en ligne, je m'assurais auprès des hôteliers que la réservation était bien prise en compte.
C'était un emploi différent de celui de conseiller en voyages ?
Oui. Je n'étais plus en contact avec les clients, je voyais l'envers du décor. C'était un emploi intéressant qui exigeait un très bon niveau en anglais et espagnol. Puis, j'ai évolué vers un poste à responsabilités, celui de « gestionnaire d'axes ». Je devais développer le chiffre d'affaires sur des destinations qui m'étaient attribuées. Ainsi, en fonction de l'état d'avancement des réservations, je jonglais avec les prix. J'avais une part importante de négociations avec les tours operators, je faisais de la veille concurrentielle... Mais l'entreprise a été rachetée, il y a eu un plan social et j'ai été licencié économiquement.
Vous avez ensuite été embauché chez Go Voyages ?
En mai 2010, j'ai intégré l'équipe de Go Voyages, au poste de conseiller en voyages. Nous sommes dans des locaux où une partie est destinée à accueillir les clients, certains n'ont pas confiance en Internet et ne veulent pas réserver en ligne. La seconde partie est un call-center. Je suis polyvalent et travaille alternativement, aux deux endroits.
En quoi consiste votre métier ?
J'accueille les clients, je les conseille si besoin, je prends leur commande et les informe sur les formalités douanières et médicales.
Quels sont les aspects positifs de cette profession ?
On vend du rêve et c'est plutôt agréable. Ce qui est bien, c'est qu'on en apprend tous les jours : sur de nouvelles destinations, sur des formalités douanières, sur les logiciels complexes que nous utilisons... Et puis nous avons des tarifs préférentiels sur nos produits.
Et les inconvénients ?
Chaque jour nous avons des objectifs chiffrés à atteindre, ça peut être assez stressant. Il ne faut pas oublier qu'avant tout, nous sommes des vendeurs. Nous avons un salaire fixe bas complété par des commissions réalisées en fonction de nos ventes. On court un peu après notre paye.
Quelles sont les possibilités d'évolution ?
On peut devenir capitaine d'équipe, il s'agit de manager les conseillers voyages. C'est un poste qui m'intéresserait bien. Au-dessus, il y a le poste de superviseur puis celui de directeur d'agence. Des évolutions internes dans d'autres services sont également possibles.
Est-ce un métier qui recrute ?
Quand on débute et que l'on n'a pas ou peu d'expérience ce n'est pas évident de trouver un emploi. Mais, si l'on est motivé, on finit toujours par trouver. Avec quelques années d'expérience, c'est beaucoup plus facile.
Quelles sont les qualités d'un bon conseiller voyages ?
Il faut être très organisé, avoir un sens commercial aigu et puis être passionné par l'organisation de voyages.
Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui souhaite devenir conseiller voyages ?
Il ne faut pas faire ce métier dans l'optique de voyager. C'est essentiellement un métier commercial. La partie « conseils » est minime. Le BTS VPT (Ventes et productions touristiques) est la formation idéale pour faire ce métier. Mais attention certaines écoles privées ne délivrent pas de diplôme reconnu par l'Etat, il faut se renseigner avant. Il existe aussi le BTS AGTL (Animation et gestion touristiques locales) destiné à ceux qui veulent devenir guide touristique ou travailler dans un office de tourisme.
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN WILLIAM, 25 ANS, CONSEILLER EN VOYAGES

Juliette

21 ans

BURGUNDY SCHOOL OF BUSINESS (ESC DIJON)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié