Cyrille, 22 ans, marinier



Il mène sa barque !

Dans la famille de Cyrille, on est marinier de père en fils. « Mes grands-parents possédaient une péniche sur laquelle ils transportaient du blé. Petit, je les accompagnais. J'ai vite appris à conduire et à faire des manœuvres. » Après son CAP transport fluvial, il travaille en intérim pour plusieurs entreprises fluviales avant d'être embauché dans une société de transport de sable et de gravats pour des chantiers. « Amarrage, guidage, vérification mécanique, entretien... : je suis polyvalent ! » Le rythme de travail de Cyrille est particulier. « Je suis sur le bateau 24h/24 pendant une semaine soit trois allers-retours entre la Normandie et la région parisienne. Nous sommes six à bord et nous nous relayons régulièrement. La semaine suivante, repos. Certains m'envient de ne travailler qu'une semaine sur deux, mais c'est un métier très physique, on est souvent dehors et le travail de nuit est contraignant. » Il espère devenir commandant.
Le chiffre...
En 2005, la France comptait 1 194 mariniers indépendants dont 54% d'hommes et 46% de femmes.
Source : Voies navigables de France.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN CYRILLE, 22 ANS, MARINIER

Gwendoline

19 ans

MONTPELLIER - FACULTÉ DES SCIENCES

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié