Devoirs de mémoire


février 28, 2008 I Mise à jour le 12.07.2020
Qui n'a jamais été victime d'un trou noir devant sa feuille blanche ? Pour éviter de mémoriser mécaniquement, explore le fonctionnement de ton cerveau ! Ces quelques astuces t'aideront à faire des étincelles. J'aide mon cerveau à imprimer les infos.
Inutile de griller les étapes ! Une bonne mémorisation se joue en trois temps :
1. Apprendre
Comprendre est important, mais l'environnement et les émotions participent aussi à la fabrication des souvenirs. Ainsi, le stress est positif... jusqu'à un certain point : trop intense, il empêche au contraire toute mémorisation.
> Crée des systèmes logiques : listes par univers en vocabulaire, surligneurs pour organiser un cours... Une fois ces repères rôdés, évite de trop en changer.
2. Stocker
Apprendre ne suffit pas. Pour se rentrer une info dans le crâne, pas de secret : il faut la répéter plusieurs fois.
> Récite ton cours à quelqu'un (qui te questionne et t'aide quand tu sèches). Le dialogue fait jouer la mémoire auditive et émotionnelle : double efficacité.
> Tu remets un cours au propre ? Réécris le une seule fois. Le recopiage intensif a pour effet de brouiller ta mémoire visuelle.
3. Restituer
Pouvoir se rappeler plus tard ce que l'on a appris, c'est l'étape finale.
> Ne perd pas une occasion de faire remonter tes souvenirs : plus tu feras cet effort, plus ils resteront en mémoire.
Je bosse ma métamémoire
Repérer le meilleur moyen pour toi de mémoriser une nouvelle info fera travailler une autre forme de mémoire : la métamémoire. D'après les neurologues, l'adolescence est le bon âge pour la développer. Tu as l'oreille musicale ? Apprendre ta poésie sur l'air de ton tube préféré fera des miracles. Tu dessines des caricatures ? Aide-toi de schémas, de frises. Si tu galères pour retenir tes cours faute d'utiliser instinctivement la méthode qui te convient, réfléchis à ta façon d'apprendre et de stocker pour en trouver une meilleure.
Je me dorlote...
En dormant à gogo : le sommeil est capital pour stabiliser les connaissances acquises dans la journée.
En mangeant du poisson gras (truite, thon) deux fois par semaine pour leurs oméga-3. Les neurones apprécieront.
En évitant le cannabis (baisse de la concentration, mémorisation altérée en cas de consommation régulière), l'alcool à haute dose (gare à l'amnésie antérograde massive (trou noir)... et les somnifères et autres tranquillisants.
Entre 13 et 20 ans...
La concentration est au top (elle baisse dès 25-30 ans) et apprendre par cœur n'est pas un souci : c'est prouvé, à 15 ans, on apprend une poésie plus vite qu'à 50. Revers de la médaille : la mémoire " connaissance " n'en est qu'à ses débuts puisque le jeune cerveau n'as pas encore accumulé autant de savoir qu'un adulte !
Merci au docteur Bernard Croisile, neurologue.
Par Juliette Labaronne
ET TOI, QUELS SONT TES TRUCS ET ASTUCES ?
Newsletter
L'information qui vous concerne directement dans votre boite mail.
pub
DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN DEVOIRS DE MÉMOIRE

Cyprien

22 ans

SOUTH CHAMPAGNE BUSINESS SCHOOL (SCBS) - ESC TROYES

Test d'orientation

Quel métier choisir ?

Pas évident de choisir son orientation ! Grâce à ces tests d'orientation scolaire et professionnelle, confrontez vos options d'orientation à ce que vous êtes vraiment. Un moyen sympa d'affiner vos choix.

Liste tests d'orientation

keyboard_arrow_down

Liste psycho-tests

keyboard_arrow_down