Emma de Caunes, présentatrice TV



Une actrice fan de musique

ITF : Tu as commencé à tourner assez tôt mais as-tu eu un job d'été avant ?
Emma de Caunes :J'ai été serveuse dans un bar. Inoubliable ! J'ai récolté pas mal de mains baladeuses de clients graveleux ou bourrés. Je n'aimais pas trop ça, le service. Je ne me rappelle plus du tout combien j'ai gagné, mais je sais que j'avais l'intention de me payer des vacances. J'ai pu acheter un billet d'avion, pour rejoindre mon amoureux en Argentine. Sinon j'ai tourné des publicités dès 16 ans. J'avais été repérée dans la rue, en casting sauvage. Et c'est comme ça que je suis entrée dans une agence spécialisée pour comédiens de publicité. J'ai fait des spots pour Dim, Crunch, Mc Do, MBK et j'en ai réalisé un pour Morgan. J'ai été indépendante très tôt, à 17 ans j'ai pris mon premier studio.
ITF : Tu as quand même passé ton bac ?
Emma de Caunes :J'ai passé un bac A3 spécialisé cinéma. J'ai eu beaucoup de soucis avec l'école ! Rien ne m'intéressait. Finalement j'ai trouvé un lycée semi-privé où l'on préparait le bac cinéma. On y apprenait tout du métier, le cadre, le montage, le découpage, le scénario etc. Le tout avec un coefficient 9 et un court-métrage à faire de A à Z, qui comptait dans l'obtention du diplôme.
ITF : Imaginons que le cinéma te rejette... Sans le sou, tu dois travailler, que ferais-tu ?
Emma de Caunes :Quel cauchemar tu me décris ! À vrai dire, je n'y ai jamais pensé ! Je me
débrouillerais pour voyager, j'imagine. Si j'étais née dans une autre famille, j'aurais adoré être fleuriste ou chef cuisinière. Cela dit, aujourd'hui je n'attends pas les rôles à côté de mon
téléphone. Je crois à l'obstination, à la persévérance et au travail. En ce moment j'écris mon
film. Il s'appellera « Papa was a Rolling Stone ». Je travaille sur le scénario avec Diastème, dont j'avais joué la pièce « La nuit du thermomètre » en 2003. C'est aussi un bon moyen d'échapper aux éternels rôles d'adolescentes, dans lesquels on pourrait me cantonner.
ITF : Comme ton père, tu fais de la télé, c'est arrivé comment?
Emma de Caunes :Dès que j'ai eu du succès au cinéma, on m'a proposé tout et n'importe quoi. Mais je n'avais ni l'envie, ni le talent d'animer une émission, de faire une chronique, un billet d'humeur. En fait ça me mettait en colère qu'on me propose ce genre de trucs. Tu sais, quand ça marche pour toi, tout le monde veut une part du gâteau !
ITF : Et dix ans après tu présentes « La musicale » sur Canal +...
Emma de Caunes :C'est presque une affaire de famille. Le programmateur musical Stéphane Saunier m'a connu enfant quand je passais voir mon père (Antoine de Caunes) sur le plateau de « Nulle Part Ailleurs ». Et l'émission est réalisée par Dom Kent qui avait fait « Les enfants du rock » que présentait aussi mon père à ses débuts. Oui, c'est une affaire de famille et de passionnés et c'est de la télé au service de la musique.
ITF : Ton père fait du cinéma à son tour, vous vous conseillez mutuellement ?
Emma de Caunes :Mes parents nous ont élevé, mon frère et moi, dans l'idée de faire ce qui nous passionnait. Ce qui est drôle, c'est d'avoir commencé dans le cinéma quasiment en même temps. Alors il m'a beaucoup soutenue. On parle de nos projets, on se raconte les tournages et nos sentiments après un film. Plus comme des collègues de la même partie que comme un père et sa fille !
Propos recueillis par Catherine Attia-Cannone

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN EMMA DE CAUNES, PRÉSENTATRICE TV

nicolas

20 ans

NEOMA BUSINESS SCHOOL - CAMPUS DE REIMS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié