Fabienne, 36 ans, puéricultrice en crèche



« Une grande famille qu'il faut gérer »

Directrice adjointe d'une crèche en Ile-de-France, Fabienne a sous sa responsabilité 66 berceaux. Rencontre.
Quel a été votre parcours pour devenir puéricultrice ?
Après l'école d'infirmière, j'ai travaillé dix ans dans un hôpital en tant qu'infirmière. Puis je suis entrée dans une crèche en tant que directrice adjointe. Mon expérience étant nulle en pédiatrie, j'ai vite ressenti des lacunes. J'ai donc suivi une formation complémentaire d'un an afin d'être puéricultrice.
Est-il nécessaire d'avoir une expérience d'infirmière avant de devenir puéricultrice ?
Non, ce n'est pas indispensable. Il est possible de devenir puéricultrice directement après l'année de formation. Mais sur un plan personnel, être infirmière avant de me spécialiser m'a apporté beaucoup de maîtrise et d'assurance. Le travail à l'hôpital est plus dur que la vie en crèche. Si j'avais un conseil à donner à une jeune fille qui aimerait devenir puéricultrice, c'est de se laisser un temps de réflexion pour être sûr de bien choisir son orientation. Il faut être à l'aise avec son métier, acquérir un minimum de maturité pour s'occuper d'enfants.
En quoi le métier de puéricultrice est-il différent de celui d'infirmière ?
À la crèche, nous ne pratiquons pas de soins. Il y a beaucoup de tâches administratives, cela peut refroidir. Il faut savoir gérer un budget, sans parler du personnel sous sa responsabilité... C'est un peu comme une grande famille dont il faut s'occuper. Dans une crèche, tout est sous la responsabilité de la puéricultrice.
Justement, quelle est la journée type d'une puéricultrice ?
Avec la directrice, nous alternons les présences : l'une fait l'ouverture de 7h à 16h, l'autre de 10h à 19h. À l'ouverture à 7h, je m'occupe de l'administratif car l'endroit est encore calme. Les enfants arrivent petit à petit jusqu'à 10h. Je fais un tour dans les différentes sections où j'examine l'état de santé des enfants et vérifie les ordonnances données par les parents. Les enfants mangent vers 11h, et de midi à 14h font une sieste. Avec le personnel, nous en profitons pour déjeuner et organiser les réunions. Ensuite, il y a tous les petits tracas du quotidien : un manque de personnel à pallier, une fuite d'eau ...
Une puéricultrice travaille-t-elle nécessairement dans une crèche ?
Non, pas obligatoirement. Les puéricultrices s'intègrent aussi dans d'autres structures. Dans un hôpital par exemple, où elle s'occupe essentiellement de soins. Elle peut aussi pratiquer dans un centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) qui accueille les enfants de 0 à 6 ans pour mener des actions de prévention et de dépistage. Cela consiste à des vaccinations, vérifier la croissance de l'enfant... Enfin, elle peut très bien être puéricultrice de secteur : elle aide la maman à son domicile, notamment à sa sortie de la maternité, lui donne des conseils, fait les premiers soins, donne le premier bain du bébé...
Une qualité indispensable pour être puéricultrice ?
La notion d'écoute est importante. Il faut accueillir les familles, rester disponible pour elles, être en mesure de les orienter vers des spécialistes par exemple. Il faut bien sûr aimer les enfants, bien qu'au final nous ne sommes pas forcément toujours avec eux.
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN FABIENNE, 36 ANS, PUÉRICULTRICE EN CRÈCHE

Anaelle

22 ans

SALES & ACCOUNT MANAGER FRANCE/ALLEMAGNE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (73)

une collégienne 24 octobre 2014 16:55 #1
Bon jours, je suis en 3eme et j'aimerais devenir puéricultrice mais je sais pas qu'elle étude faut faire ...
une étudiante 8 septembre 2012 19:55 #2
je suis une étudiante de médcine qui viens de se rendre compte qu'elle n'était pas du tout faite pour ces metiers la!! j'adore les enfants et j'ai toujours voulu etre puericultrice, le fait est que dans ce métier les enfants que nous voyons sont toujours, malades. est ce un métier de partage et d'ecoute aussi bien avec les enfants et les parents ou un métier administratifs ( ce que je ne recherches pas du tout)?
Fouzia 28 août 2012 15:45 #3
Bonjour, Fouzia je passe actuellement un BEP en SECRETARIAT ce qui est l'opposer de la puéricultrice. Mais on ma dit que je pouvait passer le concoure pour rentrer dans une école de puéricultrice. J'ai rater mon Brevet et je crin aussi de rater les autre épreuve. Je voudrais savoir si il est obligatoire d'obtenir un diplôme pour passer le concoure et rentrer dans une école de puéricultrice sachant que je vais bientôt avoir 18 ans. Merci de me répondre dans mon adresse msn ci-dessous.
Gabrielle 74 14 août 2012 20:54 #4
Bonjour, je m'appelle gabrielle je suis en classe de 3eme, depuis toujours je veut devenir puéricultrice. je me demander si en fessant un bac pro on pouvait faire puéricultrice ou ces pas possible?
elise 8 juin 2012 14:10 #5
Bonjour,je vais sur mes 32ans cette année et ai suivi un parcours complètement diffferent à savoir un bac L puis un BTS tourisme.apres avoir travaillé environ 10annees ds cette branche et depuis que je suis devenu maman (pr la 2ème fois) je ne me sens plus attirée par les métiers du tourisme et me suis découverte un grand intérêt et une profonde admiration pour les métiers excerces au sein du service maternité .le metier de sage femme me parait impossible et trop difficile en terme d examens et d'études et me fait un peu peur compte tenu de mon âge et de mon cursus même si j en rêve ...le metier de puericultrice me passionne également...pensez vous qu il est encore possible et envisageable de m orienter vers ce métier malgré mes 31ans car j ai peur que mon âge représente un frein et me desserve.les études et connaissances denandees vous semblent elles abordables pour une personne issue d un bac littéraire .merci de me conseiller car Cela me tient vraiment à c?ur .