Gaël, 26 ans, détective privé



Chasseur de preuves

Fasciné par les forces de l'ordre depuis toujours, Gaël entre dans la gendarmerie à 18 ans. Il y fait ses preuves et rejoint une unité d'intervention spéciale. Son travail l'accapare. Afin de préserver son couple, Gaël décide de démissionner et entame une formation de détective privé. « Ma femme n'a pas forcément gagné au change, car je suis toujours en déplacement. Mes filatures peuvent durer 24 heures d'affilée ! » Il y a trois ans, le jeune détective ouvre son agence et travaille à son compte. « J'étais le plus jeune détective de France, on m'appelait le détective en couches-culottes! » Escroqueries, contrefaçons, vols en entreprises, concurrence déloyale... Gaël est spécialisé dans les affaires industrielles et économiques. Ses clients sont essentiellement des sociétés. « Quand on est gendarme, on travaille sur un grand nombre d'affaires en même temps. Alors que moi, je m'investis totalement dans une enquête. Et, à chaque fois, j'obtiens des résultats. Les clients viennent me voir pour que je leur apporte rapidement des preuves afin d'accélérer leur procédure judiciaire. » Son métier ne lui permet pas de gagner pleinement sa vie. Aussi, Gaël effectue des missions de garde du corps. Bientôt, il part trois mois en Côte d'Ivoire pour assurer la protection rapprochée d'un diplomate.
Par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN GAëL, 26 ANS, DÉTECTIVE PRIVÉ

Florine

22 ans

PODOLOGUE

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (11)

Sylvain 11 février 2009 23:54 #6
Vous excuserez les quelques fautes d'orthographe... Ecrivant mon commentaire dans un tout petit carré, il n'est pas si facile de se relire. Cordialement, et amicalement pour Diane.
Diane Dussud 10 février 2009 15:58 #7
Bonjour Sylvain, Merci pour votre commentaire qui est très intéressant. Je tiens à vous informer que j'ai retranscrit ce que m'a dit Gaël au cours d'1h30 d'interview : je n'ai rien inventé et encore moins « édulcoré » sa vie professionnelle pour répondre à un mythe ! Malgré vos remarques, je pense que ses dires reflétent la réalité de son métier tel qu'il le vit personnellement, une réalité qui est peut-être marginale et pas représentative du métier de détective privé. Cordialement, Diane Dussud
Sylvain 10 février 2009 13:58 #8
Bonjour, voici un très mauvais article... Normalement un détective ne peut réaliser dans le même temps des missions de protection rapprochée, pas plus d'ailleurs que de simples missions de surveillance en sécurité. Je pense que l'article est là pour perpétuer un mythe, totalement idéaliste. Il me semble savoir de quoi je parle : je suis enquêteur privé depuis près de 3 ans et ai travaillé dans plusieurs agences. Si dans chacune des agences où j'ai travaillé, notre spécialité au niveau du terrain était officiellement tourné vers les sociétés, ce qui nous permettait de vivre était surtout les missions d'adultères bien bêtes et méchantes... Un seul secteur s'avère rentable, bien qu'il soit actuellement en grande difficulté : la recherche de débiteurs dont la clientèle de grands comptes permet de développer un volume stable et un CA décent... Pour ce dernier type de prestation les prérogatives sont les suivantes : aucun déplacement ! Vous travaillez en bureau avec des recherches internet sur des bases ouvertes à tous, et vous passez des coups de téléphones afin de récupérer des informations. Il faut alors savoir mentir afin de pouvoir obtenir des informations qui ne sont pas ouvertes (certains se font passer pour des hôpitaux auprès de la sécurité sociale, pour le centre des impôts auprès de la CAF ou des ASSEDIC... etc.) Bref, le métier n'est pas du tout ce que l'on veut faire croire qu'il est ! Pour preuve, chacun de mes collègues ont toujours eu principalement deux espoirs : trouver un autre travail, ou que la société soit liquidée économiquement afin de pouvoir rebondir en conservant l'intégralité de leur salaire. Ce message est réalisé à but d'information, pas pour décourager de futur confrères... Les CA de nos sociétés respectives sont là pour ça... Consultez infogreffe, cela vous donnera une idée de la stabilité de nos entreprises.
ambro 9 février 2009 22:03 #9
bonsoir, gael; je suis fasciné par ce travail de détective car j'aime beaucoup le métier et je souhaiterais un jour le pratiquer. JE SUIS policier de formation et j'aimerais rentrer en contact avec vous. bon courage
stacy 13 décembre 2008 14:27 #10
Bonjour je m'appelle Stacy et je voudrais savoir comment faire pour devenir Detective privé ?