Joachim, 20 ans, arbitre de football



Depuis l'âge de 15 ans, Joachim est arbitre de foot, d'abord au niveau départemental pour les 10-12 ans, aujourd'hui au niveau national, pour les 16-18 ans. Il te dit tout sur ce métier qu'il exerce parallèlement à ses études.

Pourquoi as-tu choisi cette activité ?
Je suis tombé dedans un peu par hasard. Je jouais au foot et j'aimais ça. Il y a cinq ans, mon entraîneur, qui devait suivre une formation pour devenir arbitre, m'a proposé de l'accompagner. Cela m'a plu, j'ai donc passé le diplôme en même temps que lui.
A partir de quel âge peut-on devenir arbitre ?
On peut devenir arbitre dés l'age de 14 ans. On commence par arbitrer des enfants qui jouent sur un terrain de foot réduit. Lors des premiers matchs, un autre arbitre intervient pour donner des conseils. Avec l'expérience, on arbitre des joueurs plus âgés. Ensuite, on peut demander à travailler en ligue régionale puis, sur concours, on peut devenir arbitre national. Je le suis depuis deux ans.
Arbitre, c'est ton activité principale ?
Pas du tout ! Je suis étudiant en Master de Management. J'arbitre uniquement le week-end. Ce n'est pas évident avec mes études, et cela demande beaucoup de sacrifices au niveau de ma vie familiale, amicale et sentimentale. Seuls les arbitres en ligue 1, qui arbitrent les matchs de foot retransmis à la télévision, vivent de cette profession. Mais il y en a très peu. Ce sont généralement des personnes qui ont beaucoup d'expérience et de talent.
Concrètement, combien gagnes-tu pour arbitrer un match ?
Lorsque j'arbitrais en ligue départementale, je gagnais entre 50 et 60 € par match. Aujourd'hui je perçois de 70 à 200 €. La rémunération est proportionnelle à la distance que je parcours pour me rendre à un match.
A quel « vrai » métier te destines-tu ?
Je souhaite travailler dans le domaine du sport, en m'orientant soit vers le management sportif, soit l'entraînement des arbitres. C'est un métier plus accessible et tout aussi intéressant.
As-tu des conseils à donner aux jeunes qui aimeraient devenir arbitre ?
C'est un métier où l'on est souvent critiqué : généralement quand une équipe perd, c'est la faute de l'arbitre. Il faut donc rester calme et psychologue, trouver les mots qui apaisent. Sur le terrain, on est le référent. Lorsque l'ambiance se tend, c'est à nous de temporiser.
Pour être un bon arbitre, il faut savoir se remettre en question. Après chaque match, je fais le point avec moi-même, je revis l'événement dans ma tête en analysant mes réactions et celles que j'aurais dû avoir.
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN JOACHIM, 20 ANS, ARBITRE DE FOOTBALL

Vera

21 ans

IEP LYON - SCIENCES PO

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)