Maeva Méline, 31 ans, chanteuse



Depuis septembre 2009, Maeva Méline interprète la sœur de Mozart dans la comédie musicale Mozart l'Opéra Rock. En 2010, elle a également prêté sa voix à la version française de la princesse Raiponce. A l'occasion de la sortie en DVD du dessin animé, Imagine ton futur l'a rencontrée.


Quel a été ton parcours avant la comédie musicale Mozart l'Opéra Rock ?
Maeva Méline : Après avoir obtenu un bac S, je me suis dirigé vers une maîtrise de droit. En parallèle, j'ai toujours fait de la musique, mais les études étaient jusqu'alors ma priorité pour assurer mon avenir. Quand j'ai fini ma maîtrise, j'ai tenté ma chance, j'ai signé un contrat avec Warner. Malheureusement l'album enregistré n'est pas sorti. Cette épreuve a été difficile pour moi, j'ai été dégoûtée de la musique. La réalité de ce métier, jonché d'embûches, m'a vraiment fait mal. Alors pendant deux ans, j'ai travaillé en tant qu'assistante marketing dans le prêt-à-porter.
Comment a commencé pour toi l'aventure Mozart l'Opéra Rock ?
Maeva Méline : Ça a commencé complètement par hasard. J'ai été contactée via mon Myspace que je ne consultais presque plus. J'ai ensuite passé plusieurs auditions, sur plusieurs mois, sans réelle conviction. En tout le jury (composé de l'ensemble de l'équipe artistique) a auditionné plus de 5000 personnes, et j'ai été retenue.
Quels sont les principaux traits de caractère de ton personnage ? As-tu des points commun avec elle ?
Maeva Méline : Je joue Nannerl, la grande sœur de Mozart, tout comme lui, elle est musicienne, mais elle n'a pas son génie. Elle est sous l'autorité de son père, qui base tous ses espoirs sur Mozart, malgré leurs désaccords. Elle passe son temps à essayer de renouer les liens entre ces deux là, qu'elle aime tendrement.
J'ai beaucoup de points communs avec elle, même si nous n'avons pas respecté vraiment le caractère historique de ce personnage plus compliqué. J'ai donné à Nannerl beaucoup de ma personnalité, de tendresse et de gentillesse.

Comment s'organise tes journées de travail ?
Maeva Méline : Je n'ai pas de journée type et c'est ça qui me plait dans ce que je fais. Aujourd'hui je réponds aux journalistes, demain je pars en tournée avec la comédie musicale. C'est vraiment agréable d'avoir un renouveau constant, de personnes, de lieux, de studios... Même lorsque l'on joue 300 fois, la même chose.
Si on prend une journée type de représentation, j'arrive la première trois heures avant la représentation pour me faire maquiller et coiffer car je n'ai pas de perruque. Ensuite je mange, je me ballade et vingt minutes avant le spectacle j'enfile ma robe de princesse ! Entre les scènes, je réponds aux courriers des fans, parfois il m'arrive même de me faufiler dans la salle pour regarder les scènes des autres.
Avec quels autres professionnels travailles-tu ?
Maeva Méline : Citer tous les métiers présents dans l'équipe serait quasi-impossible. Il y a les artistes (comédiens, musiciens), coiffeurs, costumières, machinistes, ingénieurs son, cuisiniers, le régisseur (le pilier du spectacle qui gère tous les corps de métiers)...
S'il fallait choisir un souvenir de cette aventure, lequel choisirais-tu ?
Maeva Méline : C'est difficile, toutes les scènes ont été uniques. Mais c'est vrai que j'ai été émue aux larmes, le soir de la dernière représentation au Palais des sports, quand tout le public a levé des pancartes « MERCI ».
En plus de ce travail très prenant, tu as prêté ta voix à la version française de la princesse Raiponce. Qu'est-ce qui t'a fait accepter ce challenge ?
Maeva Méline : J'aurais pu payer pour le faire ! Même si c'était ma première fois, c'est une véritable chance pour moi, je n'aurais pas pu refuser. J'ai pu avoir un premier rôle, une occasion de m'exprimer pleinement avec un personnage très riche. J'ai pu explorer une grande palette d'émotions.
Qu'est-ce qui est le plus difficile dans le doublage ?
Maeva Méline : Au début, c'est compliqué de suivre à la fois l'image et les paroles qui défilent en bas rapidement. C'est une technique difficile à assimiler, on se dit que c'est infaisable. Sans parler des symboles correspondant aux soupirs à apprendre ! Il m'est arrivée de répéter dix fois un seul mot, tant c'est un travail qui demande de la rigueur.

As-tu des points communs avec la princesse Raiponce ?
Maeva Méline : Oui, j'en ai plein : elle est seule comme moi qui suis enfant unique. Puis à 18 ans, elle veut partir de sa tour, comme moi : j'ai voulu partir de chez mes parents au même âge. Et puis, on est toutes les deux indépendantes.
Tu as également chanté pour le film d'animation « Clochette et l'Expédition féerique », qu'est-ce qui t'attire dans l'univers Disney ?
Maeva Méline : Je trouve que ma voix colle assez bien avec celles des princesses, et autres personnages féériques. Et puis, j'aime cet univers, je l'ai pris comme une chance de réaliser un rêve.
Si on te proposerait une nouvelle comédie musicale, accepterais-tu ?
Maeva Méline : Je ne pense pas, j'y réfléchirais vraiment à deux fois. Mozart c'était inattendu, bien que ce n'était pas mon univers, ça a marqué le début de tout. C'est une expérience unique, j'aurais peur que ce ne soit pas aussi magique.
Quels sont tes prochains projets ?
Maeva Méline : J'écris des chansons, je prépare des morceaux solos. Mon premier single sera en ligne au début du mois d'avril et si il plaît, j'espère sortir un album prochainement.

Plus d'infos : Sortie du DVD le 1er avril. Disponible également en Blu-ray

Propos recueillis par Samira Abdoul et Léo Gelas

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN MAEVA MÉLINE, 31 ANS, CHANTEUSE

Morgane

20 ans

UNIVERSITÉ FRANçOIS RABELAIS - TOURS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (2)

lionotter 18 avril 2011 21:35 #1
A la question : S'il fallait choisir un souvenir de cette aventure, lequel choisirais-tu ? , elle répond : Mais c'est vrai que j'ai été émue aux larmes, le soir de la dernière représentation au Palais des sports, quand tout le public a levé des pancartes « MERCI ». C'est que pour répondre : J'ai été émue aux larmes, quand tout le public a levé des pancartes elle a quand même dûe être très très très très émue !
Pauliine Bouuh 17 mars 2011 17:51 #2
Ca doit être génial de jouer dans une comédie musicale!