Nathalie, 46 ans, chef de marque



« Quand le produit passe du papier à la réalité »

Etudiante, Nathalie était attirée par le journalisme. Mais une fois sur le terrain, elle s'est rendu compte que ce qui lui manquait, c'était d'être acteur, devenir décisionnaire. Elle a pu trouver ce qu'elle cherchait dans la grande distribution.
Comment êtes-vous devenu chef de marque ?
Je le suis devenue de manière un peu atypique. J'ai une formation de journaliste et après deux ans de métiers, j'ai intégré le journal de Carrefour. J'étais toujours sur le terrain, en relation constante avec les directeurs de magasin. Le groupe cherchait alors des femmes aux compétences de cadre. De mon côté, j'étais attirée par la découverte du monde de l'entreprise pour être dans l'action et non plus seulement observatrice. La politique du groupe voulait que l'on se familiarise avec tous les métiers de la grande distribution : après une période de formation, je suis devenue chef de rayon. J'ai ensuite intégré le siège de Carrefour à Evry en tant que chef de produits Electroménager.
En quoi consiste votre métier dorénavant ?
Depuis 2005, je suis chef de marque pour le non alimentaire : je m'occupe de tous les produits de la marque Carrefour pour le bazar et pour tout ce qui est « électro-photo-ciné-son ». Mon travail se fait en amont - avant que le produit ne sorte en rayon - pour aider les magasins à vendre au mieux nos produits. À partir des grands axes définis par la direction (par exemple : respect de l'écologie, pas d'OGM dans les aliments...), je dois construire la stratégie de la marque, évaluer la rentabilité pour l'entreprise, mettre en place une équipe marketing et établir un plan de communication. Je délègue aux acheteurs les 7 000 produits que j'ai en référence, c'est eux qui vont chercher les articles souhaités.
A quoi ressemble votre journée-type ?
Il n'y a pas de véritable journée-type, mais plutôt des moments clés dans l'année. Nous raisonnons avec un an d'avance : dans un premier temps, nous élaborons la stratégie de développement de la marque, nous observons ce que fait la concurrence. Il faut ensuite établir un cahier des charges listant les produits que nous cherchons. Pour finir, on se met d'accord sur la manière dont on va communiquer sur la marque.
Quelles sont les qualités d'un chef de marque ?
J'aime dire qu'un chef de marque doit avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. Il doit constamment faire preuve d'innovation pour que la marque continue son évolution, mais sans oublier que l'opération doit être rentable et crédible pour l'entreprise et surtout être en phase avec les attentes du client.
Qu'est-ce que vous aimez le moins ?
Il n'y a pas vraiment de hiérarchie en ce qui me concerne : je ne donne d'ordre à personne. Je côtoie aussi bien le category manager que les acheteurs, que les équipes du service communication ou packaging. Mais ce n'est pas un problème, il suffit juste de s'adapter à ses interlocuteurs.
Et le plus ?
J'aime quand le produit que nous avons imaginé sort en rayon, quand il passe du papier à la réalité.
Comment voyez-vous l'avenir ?
Je suis assez attirée par un poste de management au développement des ventes ou à la direction des achats.
Par Mathieu Robert

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN NATHALIE, 46 ANS, CHEF DE MARQUE

Ophélie

23 ans

EMPLOYÉ POLYVALENT - ALBY FOIE GRAS - CONTRAT TEMPS TRÈS PARTIEL

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié