Philippe Steger, éducateur et professeur



Philippe Steger, éducateur très mobile...

L'autre inconnu du mois entend bien le rester. Il n'empêche, Philippe Steger est le père du Wapeduc (prononcez Ouapéduk), l'outil indispensable de votre réussite scolaire via votre portable.
ITF : As-tu toujours voulu enseigner ?
Philippe Steger : Non, à 13 ou14 ans j'étais passionné de musique. Je jouais beaucoup de guitare et de violon. En première et terminale, je suis devenu féru d'économie. Le prof était super, exigeant mais sympa, il nous a fait découvrir l'économie dans le monde quotidien.
ITF : Et l'informatique c'est venu quand ?
Philippe Steger : Pendant que je préparais l'Agrégation d'Économie, option gestion et informatique. Puis j'ai enseigné et réussi à obtenir des ordinateurs en cours. Ordinateurs qu'on s'est empressé de désosser pour en comprendre le fonctionnement ! J'ai enseigné
six ans à Nouméa. J'avais une classe de BTS, et on travaillait sur les langages informatiques. C'est comme ça qu'en cours j'ai fait plancher ma classe sur la possibilité de mettre des cours en ligne via internet.
ITF : C'était l'ancêtre du Wapeduc ?
Philippe Steger : Exactement. En 2003, j'ai repris l'idée et développé une complète interface. J'ai changé de support, tout le monde n'a pas d'ordinateur chez soi, alors qu'il y a plusieurs téléphones portables par foyer. Ce projet a remporté un E-learning Award dans un concours européen. On a été distingués parmi les dix projets les plus innovateurs sur 600. Aujourd'hui, pour deux euros par mois, on peut consulter de façon illimitée environ 800 cours du CM1 au niveau Bac + 2 et BTS dans quasiment toutes les matières, sur son portable.
ITF : Ce truc révolutionnaire va te rapporter une fortune, tu peux arrêter de travailler...
Philippe Steger :Ah non, pas encore ! L'idée est d'avoir une entreprise viable, de créer des emplois. Mon rêve n'est pas de cesser de travailler mais plutôt de salarier une équipe qui travaillerait pour l'éducation mondiale. Je suis sûr qu'en Afrique, on pourrait éviter les dictatures et les guerres tribales avec l'éducation. Les livres sont trop chers et trop lourds, et la télé c'est le contraire de l'éducation. Le téléphone portable peut en devenir le support et il est présent quasiment partout dans le monde.
Propos recueillis par Catherine Attia-Cannone
(© photo : D.R.)

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN PHILIPPE STEGER, ÉDUCATEUR ET PROFESSEUR

Anna

20 ans

FIP ESIAB-IFRIA QUIMPER (BREST)

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (1)

ROXY65 8 décembre 2009 16:49 #1
Ouahouhh,!!!, Enfin quelque chose d'intelligent sur les mobiles § C'est vraiment génial, moi j'ai progressé !