Services à la personne : des emplois très particuliers !



Les services à la personne comprennent 21 activités de services auprès des particuliers : garde d'enfant, soutien scolaire, entretien de la maison, assistance auprès de personnes dépendantes... Deux millions de professionnels sont employés dans 26 000 organismes. Un secteur en plein boom, qui répond à de réels besoins.


Entretien avec Olivier Wickers
Directeur général de l'Agence Nationale des Services à la Personne

Imagine ton futur : Ces métiers souffrent d'une image négative d'emplois peu qualifiés, précaires et mal payés. Que pouvez-vous répondre à cela ?
Olivier Wickers : Certes, les temps partiels ne sont pas toujours choisis, et nombre de ces professions nécessitent des déplacements quotidiens et peuvent être usantes. Mais la rémunération moyenne du secteur est de 9,60 € l'heure, ce qui est bien supérieur au taux horaire minimum de 6,92 €. En moyenne, ceux qui exercent ces métiers travaillent 21 heures par semaine. Et on remarque que plus ils sont diplômés, plus ils travaillent. Il est donc important de se former. Les employés sans qualification sont les plus précaires. Il existe de nombreux diplômes, à tous les niveaux. Ils permettent d'évoluer et offrent de réelles perspectives de parcours.
ITF : Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler dans ce secteur ?
Olivier Wickers : Les fiches métiers du site www.servicesalapersonne.gouv.fr décrivent l'ensemble des compétences et qualités requises. Par exemple, la fonction d'aide médico-psychologique nécessite de s'intéresser aux personnes en difficulté, d'être observateur et patient. Ce métier suppose une bonne résistance physique, mais également un bon équilibre psychologique pour faire face à des situations imprévues. Autre exemple : on attend d'un cuisinier à domicile, qu'il soit créatif dans le renouvellement des menus, qu'il sache rendre un repas attractif, qu'il respecte les règles d'hygiène élémentaire ainsi que les préférences culinaires des personnes.
rub71] est particulièrement adaptée aux jeunes, puisqu'elle permet de lier une formation théorique à une expérience pratique au domicile des particuliers. On constate que le taux d'emploi à l'issue de la formation est beaucoup plus important dans ce cadre.
ITF : Quels sont les défis (en termes d'emploi et de formation) des services à la personne ?
Olivier Wickers : Un des premiers défis qui a été relevé était de rendre plus lisible et accessible l'offre de formation existante. Maintenant, un des enjeux est de permettre que la formation et l'emploi se rencontrent, que les jeunes formés accèdent à l'emploi dans les meilleures conditions. Le secteur doit investir dans la qualité des services. La formation, le recrutement sont des éléments forts d'une telle stratégie. C'est pourquoi l'ANSP a défini dans ses axes stratégiques des actions visant à favoriser le recours aux dispositifs de formation, et notamment par l'alternance, permettant une meilleure insertion des jeunes.

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN SERVICES à LA PERSONNE : DES EMPLOIS TRÈS PARTICULIERS !

Haby

20 ans

STRASBOURG - FACULTÉ DE DROIT, DE SCIENCES POLITIQUES ET DE GESTION

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (3)

binette 31 mai 2012 19:46 #1
bonsoir, on voit partout que le metier de service a la personne est en plein boum.je suis moi meme auxilliaire de vie et je postule et les reponses reviennent negative.Alors je voulais savoir qui croire.On va me dire oui mais vu votre age !!!! dans ce cas donnez moi les adresses qui soit disant recrute. cordialement
Emilie 14 janvier 2012 19:52 #2
Bonjour ! Je suis actuellement en seconde générale avec entre 12 et 13 de moyenne. J'aimerais être infirmière. en math je me debrouille bien, mais en physique et svt c'est moyen. Dans quel section dois-je me diriger , S ou ES ?
26 novembre 2011 23:22 #3
repassage a domicile