Sheryfa Luna, 21 ans, chanteuse



Gagnante de l'émission Pop Stars en 2007, Sheryfa Luna s'est imposé comme une chanteuse incontournable de la scène R'n'B française. Le 13 septembre, elle a sorti son troisième opus. Pour Imagine ton futur, elle se confie. Une interview révélations !

Peux-tu nous présenter ton nouvel album Si tu me vois ?
Sheryfa Luna : Dans ce nouvel album, je vais plus loin, je me suis plus impliquée que dans les deux précédents. Le premier album, je l'ai fait en 3 semaines, le second en quatre mois et celui-là m'a pris 9 mois de travail. J'ai co-écrit de nombreuses chansons, fais des recherches artistiques, travaillé ma voix qui a évolué...
Quelle chanson de l'album aimerais-tu faire découvrir à nos internautes ?
Sheryfa Luna : Feeling, qui est le 7ème morceau de l'album. Dans cette chanson, très personnelle, je parle de l'envers du décor : la pression médiatique, le gros travail qu'il faut fournir, les personnes malveillantes qui vous entourent... Il y a eu une période où j'en avais assez de tout ça. Je ne savais pas si j'avais envie de continuer. Je me suis remise en question. C'est pendant cette période que j'ai écrit Feeling.

Dans cet album, on découvre de nouvelles sonorités...
Sheryfa Luna : Oui. Je garde toujours mes influences urbaines. Mon album a une dominante R'n'B, mais on y retrouve aussi des sonorités de pop anglaise, soul, funk et même de flamenco et de danse orientale.
As-tu fait des études ?
Sheryfa Luna : J'ai toujours voulu devenir chanteuse et j'ai toujours su que j'y arriverai. Mais, mes parents souhaitaient que j'obtienne un diplôme, "au cas où". Après avoir obtenu mon brevet des collèges, j'ai intégré une école privée de maquillage. L'esthétique était un domaine qui m'intéressait. Mais, cela ne me plaisait pas et l'école était hors de prix, j'ai donc arrêté au bout d'une année. J'ai ensuite débuté un CAP coiffure, que j'ai arrêté pour passer le casting de Pop Stars.

Quelle élève étais-tu ?
Sheryfa Luna : J'aimais faire rire mes camardes, j'étais un peu le clown de la classe et certaines de mes blagues faisaient aussi rires les profs ! Ils s'accordaient tous à dire que j'avais des capacités mais que je ne les exploitais pas. C'est ce qui revenait souvent sur mes bulletins. Comme je souhaitais devenir chanteuse, c'est vrai que je ne m'investissais pas dans les matières scientifiques car je pensais que cela n'allait rien m'apporter, idem pour l'anglais. Aujourd'hui, je regrette car j'ai de grosses lacunes, surtout dans cette matière. Il m'arrive de rencontrer des chanteurs internationaux et je ne peux pas échanger avec eux. C'est super frustrant !
As-tu eu des profs qui t'ont marqué ?
Sheryfa Luna : Après l'émission Pop Stars ou quand je suis devenue maman, j'ai reçu des courriers et messages d'anciens professeurs, cela m'a touchée. Collégienne, je les voyais comme des empêcheurs de tourner en rond. Mais, en fait ils ne font que leur travail et ce sont des gens humains, sympathiques.

Justement, comment gères-tu ta vie de maman et d'artiste ?
Sheryfa Luna : Il faut beaucoup d'organisation et un solide entourage. Mon fils vient de rentrer à l'école, donc cela simplifie beaucoup de choses. J'ai de la chance car son père et ses grands-parents sont très présents, ils sont le relais à chaque fois que je ne peux pas être présente. Je vis toujours en Normandie, c'est un choix de vie. En période de promotion de l'album, je passe mes journées à Paris donc je fais de nombreux aller-retour. C'est très fatiguant.
Quels sont tes projets ?
Sheryfa Luna : Dans quelques jours, je vais tourner mon prochain clip Yemma. Il devrait être diffusé sur Internet début novembre. C'est un moment que j'adore. Je peux vous dire en exclu que ce sera un clip où on retrouvera la mer, la nature, il y aura des mamans avec leurs enfants... Un clip axé sur la nature et sur la beauté.
Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui souhaitent devenir chanteur ?
Sheryfa Luna : Aujourd'hui, tout le monde veut devenir chanteur. Les professeurs de chant n'ont jamais eu autant d'élèves. C'est un vrai phénomène de mode. Mais, au-delà du côté paillettes, il faut savoir que c'est un métier très fatiguant où il faut beaucoup travailler. Il faut du talent, de l'ambition, de la volonté et un solide entourage. Je rajouterai qu'il ne faut pas cracher sur les télé-crochets car ils ont permis de faire découvrir de beaux talents comme Jenifer, Amel Bent, Christophe Willem... alors pourquoi pas tenter sa chance à l'un d'entre eux ?
Propos recueillis par Diane Dussud

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN SHERYFA LUNA, 21 ANS, CHANTEUSE

Mary-Amélie

22 ans

INSTITUT SUP'BIOTECH DE PARIS

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (0)