Stéphanie, 32 ans, professeur des écoles



"Entre fermeté et bienveillance"

Lycéenne, elle adorait lire, a choisi de s'orienter vers la philo, mais raté son CAPES qui lui aurait permis de l'enseigner. « J'ai trouvé un boulot dans un laboratoire pharmaceutique, au service clients. Cela me plaisait, mais lorsque j'ai eu des enfants, mes relations avec mon employeur se sont petit à petit dégradées. » Les enfants, Stéphanie les aime, et passe le concours d'entrée à l'IUFM : après un an de formation, un maître des écoles peut prendre en charge une classe, de la petite section de maternelle jusqu'au CM2. « Moi, j'adore les CP. Les enfants sont tout neufs, enthousiastes, curieux. Pour eux, je suis 'La maîtresse', un référent. C'est valorisant ». Stéphanie reconnaît que son métier est fatigant nerveusement : « Il faut être patient, enthousiaste, ferme aussi, et rester toujours bienveillant vis-à-vis de ces enfants avec lesquels on tisse une vraie relation ».

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN STÉPHANIE, 32 ANS, PROFESSEUR DES ÉCOLES

Gabrielle

24 ans

CFPB

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (23)

Justine 16 mai 2010 10:22 #11
Bonjour, j'envisage plutard de devenir professeur des ecoles, je vais l'année prochaine m'orienter dans un bac L , mais je suis en train de regarder les ecoles qu'est ce que vous me conseillerez
Audrey 19 mars 2010 17:47 #12
Bonjour,je suis actuellement en 3ème année de licence de mathématiques,l'an prochain je m'apprête a faire une 3ème année de licence pluridisciplinaire pour devenir professeur des écoles.J'ai toujours hésité entre professeur des écoles et professeur de mathématiques mais une fois professeur des écoles,si cela me plait pas,puis-je devenir professeur de mathématiques?si oui,en passant quel concours?parce que j'ai vu qu'il y a 3concours différents :externe,interne et le troisième concours. Merci de prêter attention a ma demande.
Charlotte20 14 mars 2010 13:14 #13
Cela me fait rire tout ceux qui critiquent le métier d'enseignant. Vous etes bien contents que vos enfant ai accès à une éducation. Les gens se sont battus pour que chaque enfant puisse apprendre librement et vous critiquez ce métier. De plus, comment osez vous découragez tous ces étudiants qui revent de devenir professeur des écoles. Ils demandent des conseils pour avancer et mieux comprendre ce métier et vous les détruisez.
Socrate 8 décembre 2009 13:14 #14
Armyel je ne cherche pas à décourager les gens de ce métier, chacun prendra la décision de son choix. Il me semble néanmoins que la moindre des choses est d'informer correctement avec honnêteté et véracité les jeunes qui se dirigeraient vers les professions de l'éducation. Le métier d'enseignant est (volontairement?) totalement idéalisé. Non ce n'est pas une "vocation" ou un sacerdoce! La moindre des choses est quand même de mesurer l'ampleur de ses propos. On ne rentre pas à l'éducation nationale comme au séminaire! Enseignant est un METIER comme un autre. Je trouve irresponsable de nous servir des propos gnangnan sur la "petite lumière dans l'oeil de l'élève" et faire un laïus sur la "passion" ou la "vocation". Oser dire que le salaire et les conditions de travail ne sont pas des critères essentiels pour choisir une profession est encore plus irresponsable. Voilà pourquoi nos jeunes sont si mal orientés dans le supérieur ou en fin de 3ème. Les critères majeurs pour choisir une voie professionnelle sont, classés PAR ORDRE DE PRIORITÉ 1) les débouchés réels sur le marché de l'emploi. Autrement dit le diplôme que je vise est-il durablement "monnayable" auprès "du monde du travail"? Un diplôme qui ne mène à rien professionnellement parlant (et il y en a beaucoup) ne sert qu'a provoquer une immense, durable et légitime amertume lorsque le sujet recherche un emploi. 2) Conditions de travail et salaire. 3) Évolution possible dans la profession (Quelle carrière sur 42 ans?). 4) Et enfin et pour finir, l'affectif: intérêt du sujet pour l'activité en question. Il faut bien évidemment éviter de choisir un métier qui nous repousserait totalement. Attention tout de même au hiatus entre l'idée que l'on se fait d'une profession et la réalité quotidienne de celle-ci. A bon entendeur.
Anaïs 7 mars 2009 13:25 #15
je voulais demender aussi , est ce que pour faire les cours on un un livre avec le programme a suivre ? ou un support ? merci