Stéphanie, 32 ans, professeur des écoles



"Entre fermeté et bienveillance"

Lycéenne, elle adorait lire, a choisi de s'orienter vers la philo, mais raté son CAPES qui lui aurait permis de l'enseigner. « J'ai trouvé un boulot dans un laboratoire pharmaceutique, au service clients. Cela me plaisait, mais lorsque j'ai eu des enfants, mes relations avec mon employeur se sont petit à petit dégradées. » Les enfants, Stéphanie les aime, et passe le concours d'entrée à l'IUFM : après un an de formation, un maître des écoles peut prendre en charge une classe, de la petite section de maternelle jusqu'au CM2. « Moi, j'adore les CP. Les enfants sont tout neufs, enthousiastes, curieux. Pour eux, je suis 'La maîtresse', un référent. C'est valorisant ». Stéphanie reconnaît que son métier est fatigant nerveusement : « Il faut être patient, enthousiaste, ferme aussi, et rester toujours bienveillant vis-à-vis de ces enfants avec lesquels on tisse une vraie relation ».

ORIENTATION

Liste des conseillers en orientation
près de chez vous.

PSYCHO-TESTS

Quels métiers sont faits pour toi.

pub

DISCUTE AVEC UN
ÉTUDIANT EN STÉPHANIE, 32 ANS, PROFESSEUR DES ÉCOLES

Lucas

24 ans

TOULOUSE JEAN-JAURÈS - ESAV

Ajouter un commentaire


Votre email ne sera jamais publié

Liste des Commentaires (23)

Anaïs 7 mars 2009 13:22 #16
bonjour, je suis en 3ème , depuis toute petite je rêve d'être proffeseur des ecoles j'ai entre 13.5 et 14 de moyenne depuis la sixième le seul gros problème c'est que j'ai des difficultés en maths (8 de moyenne) je voudrais savoir si pour être professeur des ecoles c genant de ne pas etre bon en math? Et je voudrais savoir si avec ma moyenne général ( 13.5 /14) c'est possible? MERCI de me répondre au plus vite
Claire 21 février 2009 21:31 #17
Bonjour, je suis en classe de seconde et je me pose beaucoup de questions au sujet de mon avenir professionnel, j'ai longtemps cherché quel métier pourrait me passionner. J'ai pensé à éducatrice spécialisée car je voulais aider les jeunes ados. J'aurai voulu être auxiliaire puéricultrice voir même puéricultrice mais voyant le nombre d'années et de diplômes qu'il fallait posséder, j'ai un peu abandonné l'idée. Je me sous estime beaucoup, je pense toujours ne pas pouvoir y arriver. Mais en cherchant bien quel métier se rapprochant des enfants, n'ayant pas de grandes difficultés à obtenir un diplôme, n'ayant pas forcément de longues études, j'ai trouvé professeur des écoles. J'ai fais pas mal de recherche sur ce métier. Et il me plait beaucoup, pouvoir être en contact avec des enfants, pouvoir leur apprendre beaucoup et pouvoir les aider me convient bien. Et pour toutes celles ou ceux qui doute de leurs capacités ou de leur volonté ne baissez pas les bras, c'est un beau métier tout de même.
pauline 15 janvier 2009 13:30 #18
J'ai toujours voulu faire professeur des écoles. Mais depuis peu je m'interroge. Je me demande si c'est facile d'avoir une vie privée et j'ai peur surtout de ne pas y arriver.
armyel 29 décembre 2008 20:01 #19
je suis tout à fait d'accord avec ce qui a été dit, d'ailleurs cela me décourage de plus en plus, et je cherche autre chose (il y a d'autres raisons). cependant, il en faut et il en faudra toujours des profs ! alors à quoi bon décourager les gens. c'est un tableau plus que noir que tu fais de ce métier... je ne pense pas que ce soit vraiment la meilleure des choses a faire. ce que je peux dire a aylin c'est d'être consciente des difficultés mais que si c'est ce que tu veux vraiment faire ne te décourage pas, ne fait pas comme moi... courage
romcoco 17 décembre 2008 18:50 #20
Lorsque l'on choisit ce métier, ce n'est pas une question de rémunération mais de vocation. Il faut être conscient que le métier est de moins en moins facile car le rapport à l'autorité à beaucoup changé. Cependant, il faut regarder le verre à moitié plein et non pas l'inverse. Lorsque l'on voit la petite lumière s'allumer dans l'oeil d'un élève lorsqu'il vient de comprendre, cela vaut tout l'or du monde. Pour faire ce métier, il ne faut pas être carriériste mais passionné. Ce n'est pas un emploi de bureau, on ne décroche pas en rentrant le soir, ni pendant les vacances, c'est ça la passion.... Et pour ceux qui se plaigne de la rémunération, il y a beaucoup d'entreprise qui paient très mal leurs salariés et qui les licencient à la moindre occasion. Un PE travail 4 jours en moyenne par semaine, a les vacances scolaires et surtout la sécurité de l'emploi. Alors, tout est relatif. En résumé, pour exercer ce métier, il faut être passionné, être patient, être à l'écoute et bienveillant. Il ne faut surtout pas faire ce métier pour le salaire ou les conditions de travail mais c'est un TRÈS beau métier.